Les livres de Jean-Paul Thenot

Petit traité d’existence à l’usage des jeunes artistes et des amateurs d’art, Grenoble, Critères Editions, 2012.

Ce catalogue un brin extravagant est une manière ludique de pénétrer l’histoire de l’art contemporain. Des actions réalisées dans le champ de l’art y sont décrites comme de petits synopsis parlant à chacun selon sa sensibilité, ou encore comme des partitions interprétables par tous. Leurs auteurs peuvent être identifiés en allant au répertoire situé en fin d’ouvrage. Les initiés pourront ici reconnaître et contrôler le bien-fondé de leurs connaissances, et les non-spécialistes découvrir ce qu’ils croyaient auparavant impossible ou déraisonnable.

Les mille interventions qui constituent cet ouvrage, apparaissant politiques, absurdes, philosophiques, obscènes, voire poétiques, ne manquent pas de nous questionner sur ce qu’est ou ce que prétend être l’art aujourd’hui, tant dans les motivations des créateurs, dans leurs pratiques, que dans leurs conceptions du beau, du bien ou de la vérité.



Cent lectures de Marcel Duchamp, Crisnée, Yellow Now, 2006.

Proposer à un public de cent personnes, étranger pour la plupart à l’art, la lecture de certaines œuvres de Marcel Duchamp permet-il de mesurer l’écart entre ces œuvres et le texte ou le titre qui les soutient, les transforme, les souligne ou les mystifie ?
Bien sûr, chaque regardeur s’approprie images et textes pour les faire siens. 
Et la lecture d’une image est aussi une façon de se lire soi-même : par le regard se révèlent les affects et le mental du regardeur ; on pourrait parler d’inconscient optique, toute vision étant prise dans les manques à combler et les mécanismes du désir.
Dans une perspective sociocritique, Jean-Paul Thenot a voulu faire lire Marcel Duchamp avec la même distance que celui-ci attendait de lui-même et des autres ; il aboutit à un constat, non sur la viabilité du discours de Marcel Duchamp, mais sur la manière dont est reçue, globalement, son œuvre. Soit Marcel Duchamp comme lieu de projection ou révélateur optique...



Una poetica dell’essere, Jean-Pierre Giovanelli, Gènes, Il melangolo, 2006.

"Tra le maggiori dell'epoca contemporanea", come l'ha definita Paul Virilio, l'opera di Giovannelli ha destato in Francia grande attenzione tra critici e filosofi per la capacità di coniugare le differenti istanze che si muovono nel panorama dell'arte contemporanea (Land Art, Virtual Art, installazioni, ecc.) ed elementi di riflessione filosofica e psicoanalitica (da Baudrillard a Lacan). È a questa singolare iunctura di arte e filosofia che Thenot dedica il suo saggio focalizzando la sua attenzione sul tema dell'Essere quale nota fondamentale della partitura artistica di Giovannelli: un Essere inteso non come concetto astratto e generalissimo ma come materialità, e più precisamente come gli elementi naturali che formano il cosmo: acqua, aria, fuoco, terra.



Les Sorciers face à la science, le paranormal faits et preuves, Monaco, Le Rocher, 2004.

Après un rappel des positions historiques et idéologiques depuis l'Antiquité, à la lumière d'expériences rigoureuses et de données scientifiques attestées, Les sorciers face à la science expose les nouveaux concepts de la physique quantique, qui sous tendent actuellement toute notre science et portent les germes d'une immense révolution culturelle à venir. En mettant en question les façons traditionnelles de penser, ils ouvrent une compréhension nouvelle de la conscience et de son fonctionnement, en pointant de surprenantes analogies entre la matière et l'esprit.




Vidéothérapie, l’image qui fait renaître, Paris, Greco, 1989.

Cet ouvrage fera date dans l'histoire de la psychologie. Pour la première fois, un travail présente une base conceptuelle pour l'emploi de la vidéo comme méthode thérapeutique. Jean-Paul Thenot s'appuie sur le résultat de recherches qu'il a menées au cours des dix dernières années.

Illustré de cas cliniques, le livre se construit autour de trois axes principaux: la réactivation de la différenciation entre l'enfant et sa mère, l'élaboration de la pensée symbolique à partir du sensoriel, enfin, le dispositif permettant la projection de l'imaginaire.
Il n'y a personne derrière la caméra. Dans cet espace ouvert, le patient peut donc projeter ou imaginer la présence de n'importe qui, à partir de cette caméra-vidéo, qui peut être investie comme un objet ou une personne jusqu'à la réappropriation progressive de son identité grâce à cette « image qui fait renaître ».
Le lecteur averti trouvera ici l'amorce d'une réflexion de fond : jusqu'à quel point la psychanalyse traditionnelle, les thérapies verbales et les thérapies corporelles sont-elles condamnées à s'exclure ? En alliant le regard et la parole portés sur l'image, cet ouvrage fait la preuve qu'elles peuvent au contraire converger.